Project Zomboid France




S'inscrire
Mot de passe oublié

Facebook
Discussion

bret(): Salut, tu peux aller sur le Discord ;)

belerion(): Yo tout le monde. mes poste sont bugg

Karmas(): Salut normal j'arrive pas a faire mon post?

Dane_Tank(): Hello Bret, si tu as besoin d'aide pour la correction des erreurs PHP, evolution du site n'hesites pas a me contacter, info sur mon profil.

WorkingClassKid(): C'est vraiment la merde les accents!!! J'ai du recommencer mon post au complet!

bret(): Yes, probleme PHP, il y avait eu le meme probleme y a plusieurs annees puis c'etait revenu a la normale, pour le moment mettre a jour PHP casse le site...

Holi(): Le site ne permet pas les accents, quelle plaie...

Pjixo(): Salut les Mordus ! Bonne Ann

wasclat(): Salut je suis nouveau sur le jeu et j"ai un petit probleme quand je lance le jeu au bout d'un moment la police d'

MIRA4N3(): Ignore le tuto

ALL14(): A merci jsui aveugle x)

roix(): Juste en dessous de ce chat

ALL14(): Y'a un discord maintenant ? :O
On trouve le lien ou ?

bret(): Salut, passe sur le discord ;)

oOY4KUZ4Oo(): Bonsoir j'ai besoin d'aide svp

Georges Abitbol(): Bonjour, je suis nouveau sur le jeu. J'ai une quinzaine d'heures pour l'instant, j'aimerais trouver des personnes sympas pr

LEROY(): Bonjour !

Dane_Tank(): Bonjour Xianah :) le discord de la communaut

Xianah(): Bonjour ! y'a un discord FR de news ou pas ? :) merci car je suis sur le discord officiel indie stone mais je cherchais le fr

gori79(): Bonjourà tous, je voulais savoir s'il y avait un mod afin de pouvoir voir son coequipier en ligne ? avoir une petite fleche qui indique sa position ou un truc similaire ? merci :)


Rafraichir

Archives

Partenaires
 
   Le 11/06/12 à 23h13 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Nom du Sujet: Edward Thompson
Âge: 34 ans
Mensurations: 195cm / 89kg
Sexe: Mâle
Cheveux: Châtain, mi-longs
Couleur des yeux: Verts
Particularités physiques: Imberbe, cheveux restant à peu près au même niveau (un peu en dessous des yeux mais trop courts pour faire une queue de cheval)
Nationalité: Anglaise
Lieu de résidence: ++CLASSIFIED++
Profession: Médecin Légiste
Situation familiale: Orphelin depuis l'âge de 19 ans. Célibataire.
Remarques: Sujet courageux et très résistant aux maladies. Cependant, il s'emporte vite et doit porter des lunettes.

+++



Le carrelage était froid. Edward se réveilla avec un léger mal de crâne, la sensation d'avoir trop bu la veille. Où était-il? Quelle heure était-il? Et surtout, où se trouvaient ses lunettes? Dans le flou, il chercha à tâtons jusqu'à mettre la main sur son bien tant convoité. Une fois les lunettes sur le nez, tout alla mieux. Du moins, pour l'instant.
Edward se trouvait sur son lieu de travail, c'est à dire, la morgue. Un rapide coup d’œil autour de son point de chute lui permis de trouver une explication à son petit sommeil: l'une des lampes à néon extrêmement vétustes s'était rompue, et alla taper exactement à la base de son crâne. "Coup du lapin, j'ai faillit mourir, pensa Ed'. Aller, on retourne travailler.." Travailler sur quoi? Le cadavre qu'il devait examiner avait disparu! "Mais où est donc passé ce bougre? Encore une blague des internes... Si je les chopes, ceux-là..."
Un grognement tenant du gargarisme retentit du fond de la morgue.
"-Bluearg...
-Il y a quelqu'un? demanda Ed'.
-Beeeuuuuh...
-Allen! Si c'est toi, c'est vraiment pas drôle! Me piquer mes sujet pour ensuite faire croire à une invasion de zombies, tu lis trop de Mangas mon pauvre!
-Bueaaaaaaarghhh.... Répondit la plainte.
-Bon, aller c'est fini les jeux, annonça le médecin en s'avançant vers le son. Allen, tu vas me faire le plaisir de... Nom de Zeus! C'est pas Allen ça, c'est mon patient qui s'est fait la malle!"
Malgré son ton humoristique, Edward se posait de sérieuses questions. Comment un simple étudiant en médecine pouvait faire tenir un cadavre debout sans même être dans les environs?
Ed' en vint à la réalité. Les petits cons d'internes n'y étaient pour rien, et ce foutu cadavre tenait debout tout seul.
"-Monsieur? Vous n'êtes pas mort tout compte fait? Je suis désolé, on a du mal vous diriger...
-Bleuuuaargh... répondit le cadavre
-Monsieur, vous allez bien? Vous voulez un verre d'eau..? Par Zeus... C'est un sacré trou sur le ventre quand même... Comment pouvez vous être encore vivant?"
Deux jeunes, probablement la vingtaine, arrivèrent en rigolant dans la morgue.
"-Alors m'sieur Thompson, on parle à ses morts maintenant? Vous êtes sur que c'est pas vous qui avez besoin d'un verre d'eau?
-Venez par ici les mômes, j'ai un sujet intéressant... répliqua le médecin aux deux élèves.
-Wow, vous jouez à Frankenstein maintenant? Vous m'expliquez comment on fait? demanda le plus gros des deux.
-Nan Allen, c'est toi qui va m'expliquer ce bordel. D'OÙ UNE PERSONNE VIVANTE VIENT DÉAMBULER DANS MES COULOIRS, TU M'EXPLIQUES? s'énerva Ed'.
-Monsieur... J'y suis pour rien moi, et en plus il semble en trop mauvais état pour pouvoir être vivant, répliqua le dénommé Allen.
-Docteur, si je puis me permettre..
-Greg?
-Il est mort... Vous avez vu ce trou? répondit Greg.
-Tu as peut être raison, répondit le médecin. Allons voir ça de plus près. Monsieur, si vous voulez bien vous asseoir... Allen, Greg, exercice pratique! Vérifiez que monsieur est bien vivant.
Le cadavre se laissa faire sans broncher, le regard vide, la bouche ouverte, et les tripes commençant à se répandre par le trou béant au niveau de son ventre.
-Monsieur, il est mort. annoncèrent Greg et Allen en choeur.
-Alors écartez vous les enfants, ce n'est pas normal.
-On se croirait dans une histoire de zombie, commenta Allen en rigolant...
-...
Greg ne répondait plus.
-Greg? demanda le médecin.
-Hey Greg! repris l'élève bouffi. Ça va mon vieux?
-Je.. Me sens... Pas bien... À peine eut-il fini sa phrase qu'il se mit à vomir tripes et boyaux dans un flot de gerbe continu.
-Monsieur, il s'est fait mordre par le sujet...
-ET POURQUOI VOUS NE ME L'AVEZ PAS DIT, SOMBRES CRÉTINS?
-On comptait vous le dire mais... commença Allen.
-MAIS QUOI BON SANG? C'EST SI DUR QUE CA QUE DE DIRE "AÏE" QUAND ON SE FAIT MORDRE?!
-Ne vous énervez pas monsieur... C'est juste que..
-QUE QUOI? Bon sang Allen bougez de là, le sujet vient vers vous! Et Greg qui commence à se relever...
-Hiiii! hurla Allen. C'est comme les histoires de zombies! High School Of The Dead, Left 4 Dead, les zombies plagues dans CS, toussa! Une morsure et on est foutus! Monsieur faites quelque chose!!
-Non, je ne veux pas y croire. Il doit y avoir une explication scientifique... Une réaction nerveuse suite à un virus?
-NON! Une modification moléculaire suite à un virus tueur qui zombifie tout le monde et qui se transmet par le sang et la saliiiiveuuuh!!! Monsieur faut qu'on s'barre, j'veux pas être zombifié! dit l'interne en commençant à trembler.
-Bon, sors, jeune trou du ulc, j'ai pas besoin d'un énergumène comme toi dans ma morgue... Oh et puis zut, je viens avec toi, des fois que tu aies raison... Même si je n'en crois pas un mot, ta théorie peut expliquer certaines choses."
Malgré la vérité frappante des paroles du jeune Allen, Edward ne pouvait pas se résoudre à penser de telles sornettes. Cependant, le doute grandissait en lui.

+++
À suivre.



Edité par Mheyenark Le 11/06/12 à 23h34

pm http://    
   Le 12/06/12 à 14h11 Citer      

Survivant Expert(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 21/05/12
Messages: 487
Lieu: Dusk twi
Pas mal, le mec qui continue sur son tripe et l'autre qui essaye de le persuader ^^

pm http://    
   Le 13/06/12 à 20h17 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Inscrit le: 07/05/12
Messages: 18
Allen de D grey man ?
Edward de full metal alchemist ?

Excuse moi j'ai émit ces hypothèse quand j'ai vu que tu connaissait Hight school of the dead ^^
J'aime beaucoup l'aspect décalé et ton style d’écriture est appréciable a lire.

pm http://    
   Le 14/06/12 à 14h42 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Ganon62:
Allen de D grey man ?
Edward de full metal alchemist ?

Excuse moi j'ai émit ces hypothèse quand j'ai vu que tu connaissait Hight school of the dead ^^
J'aime beaucoup l'aspect décalé et ton style d’écriture est appréciable a lire.

Merci :P J'ai pris deux noms au pif. Et c'est tombé sur Edward et Allen, surement inconsciemment influencé par les mangas je suis.

Kwathor:
Pas mal, le mec qui continue sur son tripe et l'autre qui essaye de le persuader ^^

Merci o/ Je sais que parfois, les histoires de zombies sérieuses sont lourdes à digérer, alors pour faire un peu de déconne je suis là (même si je risque prochainement de faire une fanfic' sérieuse, pour voir)

+++



Nos deux anti-héros déboulèrent dans les couloirs de la clinique. À aucun moment, l'idée du drame qui se passait dans le bâtiment ne leur traversa l'esprit. Chaque personnel soignant, chaque patient, chaque visiteur était dans le même état, pour l'instant indéfini, que Greg et le sujet d'Edward.
Et tous se dirigeaient vers eux.
Ils étaient dans la pub.
Jusqu'au cou.
"-M'sieur! Faut dégager vite fait d'ici! annonça Allen.
-Et par où, jeune trou du ulc? J'te signale qu'ils bloquent l'unique issue! Si ta "théorie de zombification massive" tient la route, alors on ferait mieux d'éviter tout contact avec eux, non?
-Dans les mangas, on leur défonce la gueule à coup de batte de baseball... Vous avez pas un truc lourd sous la main?
-Si, j'ai un boulet d'élève, mais je doute que ça ne leur fera grand chose, conclut Edward sur un ton plein d'ironie.
-Fils de ..."
Allen n'eut pas le temps de finir son insulte que son supérieur le tira dans la morgue.
Sans un mot, Edward sorti nombre de ses scalpels, crochets, et autres outils en tout genre, le tout sous le regard interrogatif du jeune.
"-J'peux savoir ce que vous faîtes? le questionna Allen.
-Je vais pratiquer MA médecine, répondit Edward avec un sourire sombre.
-Sauf votre respect, m'sieur, vous êtes totalement ravagé..."
Ed' désigna l'extincteur à son élève, qui, selon ses paroles "se fera une joie d'écraser sous un jet d'eau tout ce qui se présente et qui est malade". L'interne saisit l'extincteur dans ses mains, le regard pétillant:
"J'ai toujours rêvé de faire ça" déclara-t-il.
Le duo était prêt.
Edward ouvrit violemment la porte de sa morgue d'un coup d'épaule pour laisser place à Allen qui dégagea, d'un coup d'eau sous pression, les 4 zombies derrière la porte.
Le médecin envoyait un scalpel dans la tête de tout ce qui passait, selon les conseils de son élève, qui lui, se contentait d'écraser le crâne de ceux qui restent avec un puissant jet d'eau, changeant régulièrement d'extincteur (la clinique suivant les normes de sécurité, les extincteurs étant placés quasiment à chaque coin de couloir).
L'extase des deux compères était carrément malsaine. Edward eut un énorme sourire quand il cru reconnaître la directrice dans ses victimes. Salope qui lui devait deux mois de salaire.
Alors qu'ils se dirigeaient vers la sortie, Ed' eut soudainement une idée.
"-Gamin, je suis archi-sûr que la vieille peau gardait un flingue ou deux dans son bureau! Et au pire, il doit y avoir les clés de la maintenance, où ils doivent garder quelques outils bien utiles...
-M'sieur, c'est loin?
-Ne fait pas l'innocent Allen, tu as du y être convoqué plus d'une fois, dit Edward sur un ton de rigolade.
-Je l'aurai un jour, je l'aurai!" marmonna l'interne

Vers la direction, les couloirs étaient plus calmes, permettant à nos deux compères de se reposer un peu, et surtout, de faire un plan échappatoire.
"-Allen, dès qu'on sort d'ici, on prend ma voiture et on se barre fissa, ok?
-Votre voiture... Vous voulez dire le gros Range Rover blanc?
-Crème mon garçon, pas blanc. Et je pense qu'il va prendre une teinte de rouge au passage..."
Les deux idiots rigolèrent doucement en arrivant dans le bureau de la direction. Personne, tout était en ordre.
"-Ok m'sieur, j'vais fouiller dans les tiroirs, regardez les autres meubles!
-Notre directrice était fan de volley on dirait... remarqua Edward en admirant les trophées dans la vitrine. Elle aurait dû être fan de baseball, ça nous aurait arrangés... Tu y arrives mon garçon?
-Non.. C'est... Bordel! C'est fermé à clé monsieur.
-Laisse moi faire."
Edward prit un trombone, qu'il déplia, un scalpel. Il s'entreprit de crocheter la serrure, sous les yeux ébahis du jeune.
"-Voilà, c'est ouvert! déclara le médecin une fois sa tâche accomplie.
-Woaaaaah! Trop méga-giga-mortelo-bien! Vous avez appris où à faire ce truc? s'exclama Allen, en admiration.
-Moi aussi, j'ai été jeune... Et moi aussi, je perdais les clés de ma maison..."
Dans le premier tiroir, il n'y avait rien d’intéressant.
Dans le second, non plus.
Et dans le troisième, Edward eut la satisfaction de trouver un superbe revolver avec une demi-douzaine de balles en supplément.
Allen, quant à lui, trouva aisément les clefs de tout l'hôpital, dont celles de la maintenance.
"-Récapitulons, dit Edward à son élève. J'ai un révolver avec douze balles, les clés de la maintenance et une invasion de zombies à combattre. Oh, et un boulet" ajouta-il après un gros blanc entre lui et son interne.
Ils se dirigèrent vers les casiers des techniciens de surface et autres larbins, le revolver en dernier recours, bien au chaud dans la poche de jean's d'Edward.

+++



À suivre.

pm http://    
   Le 15/06/12 à 05h05 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 15/06/12
Messages: 1
C'est sympatoche et j'aime bien le coté décalé. En tout cas j'attend la suite !

pm http://    
   Le 15/06/12 à 20h27 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Inscrit le: 07/05/12
Messages: 18
C'est marrant, on en revient au manga mais cette oeuvre est très tirée dans cet esprit je trouve.
L'aspect décalé et toujours aussi appréciable et tu a l'air de savoir ou tu va, on attend la suite.

Edit : essaye de poser une ligne entre les dialogue et la narration, sa serait plus léger a lire.



Edité par Ganon62 Le 15/06/12 à 20h28

pm http://    
   Le 15/06/12 à 23h30 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
@Ganondorf Oké, j'vais essayer de penser à la ligne o/ Et concernant "l'esprit" de ma fic', j'ai voulu un truc léger et pas vraiment sérieux, donc j'ai été inspiré par les mangas (GTO haha) même si j'en lis pas énormément ^^

Bon, en pause jusqu'à Lundi, je suis pas chez moi, et j'aimerai profiter du temps à la campagne ^^ Va falloir patienter un peu les gars ;)

pm http://    
   Le 18/06/12 à 17h06 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Double post, désolé mais je need pour up et prévenir l'arrivée d'une troisième partie.

+++



Edward et Allen, nos deux survivants, arrivèrent enfin, et sans encombres, vers les casiers de la maintenance. Tout était calme, tout était désert, mais les deux héros n'en avaient cure. Ils étaient dans une véritable mine d'or, remplie de potentielles armes et sandwich au beurre de cacahuète.
Après avoir rapidement pillé l'endroit, ils bloquèrent la porte et commencèrent à faire l'inventaire.

"-Récapitulons, amorça Edward. Nous avons amassé un revolver avec douze balles, une masse, deux marteaux, deux vieux couteaux -je ne sais pas ce qu'ils foutaient ici d'ailleurs- et un bon gros paquet de sandwichs et autres provisions...
-Monsieur, j'prends quelques clous aussi! Pour faire des battes de baseball cloutées, si jamais on en trouve...
-Justement, ça tombe bien. On va chez moi.
-C'est où? demanda Allen.
-À une dizaine de kilomètres, en rase campagne. Dans mon patelin, il n'y a quasiment plus personne, on est coupés du monde. Si ça se trouve, ils ne savent même pas ce qui se trame ici... Car oui, mon garçon, je suppose une pandémie de cette mystérieuse maladie! En tout cas, si mon village est touché, on a rien à craindre...
-Parce qu'il est petit et qu'il y a peu d'habitants?
-Non, parce que c'est bourré de vieux.
-Et alors... déclara Allen en attendant pas de réponse.
-Alors quoi? Le virus affaiblit les gens, t'as vu comment ils se déplacent? Alors imagine une p'tite vieille en déambulateur. C'est déjà pas un bolide et ça a pas une force Herculéenne! Alors imagine une petite vieille en déambulateur infectée! Imagine le massacre!"

Les arguments du médecin mirent fin au débat, et en deux temps trois mouvements, ils étaient dans le couloir, vide. Terriblement vide. Aucune trace de ce qui était l'explosion spontanée de zombies.
Grâce à ça, ils arrivèrent sans dégâts au Range Rover d'Ed'.

"-Eh m'sieur, vous trouvez pas ça bizarre? demanda l'interne.
-Quoi donc?
-Bin, les couloirs déserts et tout!
-On a du tous les défoncer.
-Défoncer un centre hospitalier universitaire? Vous êtes malade!
-Non, je ne suis pas malade! Je veux dire, on a du en défoncer assez pour nous garantir la voie libre ou faire fuir les autres.
-Mais comment voulez vous qu'un zombie sans cerveau ait l'intelligence de fuir? insista Allen.
-TAGGLE ET ATTACHE TA CEINTURE! J'en ai marre de déblatérer là dessus, on se barre et on dit "Goodbye" à nos amis les infectés. J'en ai vraiment rien a foutre de savoir du pourquoi du comment que ça se fait qu'on est toujours vivants et cleans, et.. Et... Oh misère...
-Monsieur? Ça va? Vous êtes tout pâle... demanda Allen, inquiété par la soudaine interruption de son professeur.
-Regarde devant, annonça Edward.
-Où ça?
-Devant!
-Bin, y'a une foule...
-Et donc?
-Et donc y'a des gens..
-ET DONC? commença à s'emporter le médecin
-Et donc.. Jvois pas le problème...
-MAIS ENFIN TROU D'BOULE, C'EST UNE HORDE DE ZOMBIES DEVANT!
-Ah, vous acceptez enfin mon terme de "zombie", c'est bien! Vous progressez monsieur.
-Raaah, mais ferme-là un peu... On est juste dans la merde et toi tu me sors ta science!
-Mais je vois toujours pas le problème.
-Petit c..
-C'est un 4x4 non? coupa Allen.
-Ouais, et alors? demanda Ed', l'air maussade.
-Eh bin, foncez dedans!
-Mon beau Range Rover couleur crème... Même pas 8 000Km... Et le plein vient d'être fait en plus... Désolé, mécanique adorée, mais ce petit trou du ulc a raison... dit Edward en écrasant la pédale d’accélérateur.
-WAAAAHOOOOOOOUUUUUU!!!!"

90.. 100... 120... 150Km/heure.. Le véhicule atteint difficilement les 170Km/h avant de violemment pénétrer dans la foule de zombies hurlants et gargouillants. Le moteur était à son max et hurlait de rage, accompagnant le cri de guerre joint de nos deux héros. Edward avait réglé la position de la garde au sol sur "Haute" pour ne pas rayer le châssis, et Allen était en train de boulotter un extra-sandwich-beurre de cacahuète, c'est à dire ni plus ni moins que deux sandwichs placés dans un troisième.
Les zombies explosaient en percutant le pare-chocs, venant éclabousser le pare-brise à coup d'organes, de membres déchiquetés et de cervelles explosées, le tout arrosé d'une jolie pluie de sang.
L'énorme avenue commerciale était grande et menait directement vers le village d'Edward. Les phares explosèrent rapidement, puis ce fut le tour du pare-choc de lâcher.
Quand ils sortirent enfin de la ville, le Range Rover était entièrement repeint. Couleur rouge sang.

"-Nom de Zeus, on y a échappé belle. Ma voiture est défoncée, mais on est sains et saufs! déclara Edward, un fois en dehors de la ville.
-Beurk, y'a un bout de tripe coincé sur les essuies-glace...
Le médecin actionna l'essuie-glace en question, faisant valser l’intestin indésirable.
-C'est mieux comme ça mon garçon? demanda Edward.
-Si on oublie l'énorme trace de merde que ça a laissé, ouais. Reste plus qu'à prier pour qu'il pleuve maintenant.
-Pour laver la voiture?
-Nan, pour voir si c'est comme dans le jeu Hordes, dit l'interne."

Ils se dirigeaient à toute vitesse vers le petit village d'Edward, en prenant bien soin de faire flasher tous les radars.

+++



À suivre.

pm http://    
   Le 20/06/12 à 18h44 Citer      

Survivant Expert(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 21/05/12
Messages: 487
Lieu: Dusk twi
Toujours aussi cool, continuado el muchacho

pm http://    
   Le 10/07/12 à 23h56 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 19/02/12
Messages: 35
Lieu: Chez moi *-*
Pas de suite ? Je trouve ça dommage, j'était vraiment pris dans le feu de l'action.. encore une belle fic qui n'aura pas d'avenir :/

pm http://    
   Le 17/07/12 à 22h02 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Omg, j'ai oublié que j'avais commencé un truc moi. On reprend notre histoire, après presque 1 mois d'absence.

+++


Ed' et Allen arrivèrent enfin dans le petit village du médecin. L'air y était pur, et il n'y avait aucune trace de zombie.
"-M'sieur, vous imaginez si les flics peuvent encore envoyer des PVs? L'amande que ça nous ferait? demanda Allen.
-On en a flashé combien?
-Jsais pas, vous avez fait plusieurs fois demi-tour pour repasser comme un dingue...
-Ok, maintenant tu oublies ça et pas un mot sur cet incident. On va voir si le village est touché" termina Edward.
Une fois de plus, l'endroit où ils se trouvèrent était désert. Ed', suivi par Allen, entra dans sa maison.
"-Hello, y'a quelqu'un? Chris? Christophe! appela le médecin.
-C'est qui, votre chat? demanda l'interne en ricanant.
-Nan, c'est son frère! répondit une voix semblant provenir du fond de la maison.
-Bordel t'es où frérot?
-J'suis au chiottes connard, alors maintenant tu vas me laisser me torcher le cul avant de me sauter dans les bras, ok?
-Y reste des bières gros sac?
-Nan, j'ai tout picolé c'matin en défonçant la vielle d'en face!
-Quoi? Mais c'est dégueulasse! commenta Allen. Ton frère a niqué une vieille?
-Ouais, et elle était dure! Elle tenait le coup la salope, j'ai du la frapper plusieurs fois pour qu'elle finisse de gueuler comme une chienne! répondit Chris, toujours aux toilettes.
-Elle avait quoi? demanda Edward.
-Aucune idée, elle a essayé de me bouffer alors j'l'ai défoncé à coup de fer à repasser!"
Christophe sortit des toilettes. C'était un homme ayant la trentaine, barbu, avec une énorme pense et un vieux T-shirt sale.
"-Elle t'a mordu? s’inquiéta Edward.
-Nan, j'lui ai fait bouffer son dentier. Mais sinon, tu sais ce que c'est? Ooohhh, et t'as ramené un chiard en plus? C'est quoi? Ton gosse caché?
-Vu votre ressemblance ventrale, j'dirai plutôt que c'est le tiens, de fils caché... se moqua Edward.
-Ta gueule!" rétorquèrent en cœur Allen et Chris'.

L'étudiant exposa sa théorie au frère d'Edward: un virus zombificateur se transmettant par la salive s'est échappé d'un laboratoire, causant une épidémie de zombification qui s'étend sur toute la Terre.
Pendant que les deux bas-du-ventre faisaient connaissance, Edward entreprit d'aller faire le tour du village. Il n'y trouva qu'un paquet de vieux zombifiés, -problème réglé avec un bon coup de batte récupérée dans sa chambre- et des provisions. Aucune trace d’éventuels survivants, mais il avait retrouvé le plus important dans une histoire dantesque de zombie:
De la bière.

De retour chez lui, Edward remarqua après 4 heures de glandouillage qu'Allen et Chris avaient disparus. Il ne manquait chez lui aucune arme, aucune provision, mais son Range Rover était manquant à l'appel. Ce couple d'enfoirés l'avait abandonné, sans moyen de locomotion, dans un village désert en pleine épidémie de zombification.
Il ne trouva qu'un seul petit mot, sur la table de la salle à manger:

"Mon cher Ed', ton pote et moi sommes parti chercher de l'aide et des survivants en ville. Désolé d'avance pour l'état de ta bagnole, et désolé d'être parti à l'arrache sans te prévenir. Si t'as pas remarqué, y'a plus d'réseau ni de courant, alors nous on se casse.
Démerde-toi bien dans ce trou pômé,
Ton frère adoré qui t'aime,
Christopher Thompson
PS: J'ai pris quelques flingues dans ma collec' à la cave, sers-toi si tu veux mais pose un mot si tu te casses."

"Oh my god, pensa le médecin, si c'est bien la cave à laquelle je pense, alors on va s'amuser..."
Car la maison Thompson ne possédait pas de cave.
Edward saisit sa batte et alla la clouter, comme Allen lui avait appris, et s'habilla en conséquences d'une attaque de zombie:
Jean épais, chaussures de marche, chemise à carreau bûcheronne, veste sans manche et bandeau dans les cheveux. Il fit un sac avec des provisions et du matériel médical rudimentaire et partit en direction du cimetière du village.

+++



À suivre.

pm http://    
   Le 06/08/12 à 13h52 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Inscrit le: 14/07/12
Messages: 2
ton récit est extraordinaire je te conseil de continuer et de publier chez un éditeur




euh sinon je voudrais bien connaitre la suite stp

pm http://    
   Le 30/09/12 à 17h03 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Ahhh... De retour, désolé pour la nouvelle longue absence. Peut être que d'ici la version 1.0.0 de PZ, j'aurai fini mon récit :D
@darklapin Ehm, merci, même si je doute que le coup de l'éditeur ait une chance de marcher ^^'

+++



Ça sentait mauvais. Ça puait même. "Ce foutu cimetière est encore plus sale qu'avant!" pensa Ed'. Il esquiva quelques tombes pour arriver devant une Crypte, où la gravure, à moitié effacée, semblait indiquer "Ci-Gît Arthur Thompson". Edward devinait encore la peinture dorée dans les symboles, qui avait pourtant quasi-disparue avec le temps. Le médecin pris une grande inspiration, et poussa la porte de la crypte, déjà entrouverte.

Il entra prudemment dans la vieille crypte, où le passage vers la "cave" était déjà révélé. En effet, le couvercle de la boîte où était sensé reposer Arthur Thompson gisait à terre. Edward s'engouffra dans le trou au fond de la boîte sans même se demander où était passé son grand père. Le médecin cru entendre le vent chuchoter son nom quand il pénétra dans le passage secret. Il mit ça sur le compte de son imagination, et avança dans le couloir taillé à même la pierre.

Après une petite centaine de mètres, Edward déboucha dans la "cave": en réalité, une immense planque crée "au cas où" durant la seconde guerre Mondiale, dès fois que l'Angleterre se fasse envahir. La salle était pavée, les murs couverts d’armoiries Écossaises, et une grande table qui semblait être du chêne massif était encore au centre de la salle. Ed' la traversa sans un oeil pour la décoration et se dirigea tout droit vers une petite porte en bois. Il ouvrit la porte, et ses yeux se posèrent sur les armes restantes.
Plutôt, l'unique arme restant.
Il n'y avait qu'un pistolet, qui trônait, seul, dans la salle vide.
Ces enfoirés avaient tout pris.
Sauf le flingue.
Tout.
Ed enleva ses lunettes, se massa l'arrête du nez. Il sortit de la salle puis revint.
Toujours ce pistolet.
Il recommença une dernière fois, avant d'hurler un "CHRISTOPHEEEEEEER THOOOOOOMPSSSSOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNN !!!!!" qui fit trembler la salle toute entière. Un cri à en réveiller les morts.

Edward ramassa le M1911 qui traînait là, révélant la petite feuille qui était en dessous.
"Soulève-moi" était inscrit, dessus. C'était l'écriture d'Arthur, le grand père. Son petit fils regarda le flingue, puis le papier, puis ce qui était derrière le papier. Une dalle descellée. Et dedans -oh, miracle!- 4 chargeurs "customisés" contenant 22 balles chacun correspondant à l'arme qu'Ed tenait entre ses mains.

Edward avait enfin une arme. Maintenant, il devait aller botter le cul de son frère, et se tirer de cette maudite épidémie. Ça en faisait, du taf.

pm http://    
   Le 07/02/13 à 15h39 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Aller, ça fait combien de temps que j'ai pas continué ma nouvelle? Oh putain, 4 mois? O.o
En route pour des zombies, de l'action et des mesaventures pour Ed'!

+++



Rangeant sa nouvelle arme et resserrant sa ceinture, Ed' se dirigea de nouveau dans la grande salle de la crypte. Cet énorme trou dans la roche ne tournait pas rond. "J'suis sûr qu'on peut trouver un passage dérobé ici." pensa Edward à voix haute. "Reste plus qu'à dénicher ça.".
Il entreprit d'inspecter les dalles, puis les armoiries de sa famille. Il ne trouva strictement rien, et malgré ses fouilles assez poussées, la salle cachait toujours son mystère; prit d'une migraine carabinée, l'ex-toubib s'adossa contre un mur, en priant pour qu'un passage secret s'ouvre pile à son emplacement, comme dans ces nombreux films où tous les explorateurs sont des culs bordés de nouille. Mais rien n'y fit, et il se rendit à l'évidence: il était entré par la porte, donc il ressortira par la porte. Mais alors qu'il remontait le long du boyau, un tremblement de terre se fit sentir. La pierre façonnée, les dalles et les toiles d'araignées qui recouvraient les parois du passage se fissurèrent, tremblèrent et parfois... Se cassèrent la gueule. Comme par hasard, Ed' perdit connaissance durant ce passage apocalyptique; non pas qu'un caillou lui était tombé sur le crâne, non: le sol, couvert d'une épaisse mousse humide, était rendu TRÈS glissant. Et c'est à ce moment que son équilibre choisit de flancher et qu'Edward Thompson, petit fils d'Arthur Thompson - lui même descendant par alliance de la femme de chambre de Sir William Wallace, grand héros écossais du Moyen-Âge surnommé "Le marteau des Anglais" - , fit un triple Axel agrémenté d'une pirouette avant en direction de la partie la plus dure du sol pavé. Il vit sa vie défiler devant ses yeux.
Puis, plus rien.
Puis, des sons parvinrent à ses oreilles, dont l'agréable voix de son adorable frère, Chris.
Il sentait des caresses sur ses joues, son frère s'inquiétait pour lui. Sa dernière famille. La personne qui comptait le plus pour lui. Il lui parlait de leur mère, de leur père, et l'encourageait par des mots doux à se réveiller...

"-Arrête Chris, tu vas lui faire mal!
-Mais non, déconne pas gamin, j'sais m'y prendre avec cette lopette.
-Euh, t'es sur que..." Allen n'eut pas le temps de finir sa phrase que le gros barbu recommença ses douceurs sur son frère:
"-MAIS TU VAS T'RÉVEILLER, FILS DE PUTE? Bordel frérot, t'es tellement fini à la pisse que ça?! Aller, debout! hurla Chris en donnant un rafale de claques à son frère.
-Putain mais Christopher arrête avec tes baffes! Stop! Putain, arrête!"
Mais rien n'y faisait. Edward ne se réveillait pas, et son frère n'arrêtait pas son "remède miracle contre la flemmingite aiguë".
"-Bon, rien à foutre de ce bouffon, il se réveillera plus tard.. commença le barbu.
-En fait, Chris, ton remède marche bien...
-Hein? Pourquoi?
-Regarde autour de toi, dit Allen, la voix tremblante.
-Attends putain, j'suis occupé, il est en train de pisser du nez là...
-Si on se magne pas, il sera pas tout seul à saigner..."
Christopher releva la tête. Et il ne put s'empêcher de balancer un "Merde..." en soupirant.
Tout autour d'eux, dans le cimetière, les morts se relevaient. Ils étaient tous dans de divers états de décomposition: l'un était quasiment entier, probablement enterré il y a quelques jours; à d'autres, il leur manquait quelques bouts de steaks, voir un bras ou un autre membre. Mais ils semblait tous être des morts assez récent. Balançant un juron dans le registre du "Putain, t'es lourd", Christopher chargea son frère sur une de ses épaules, et se mit à courir en direction du village, suivi de près par Allen, qui annonça : "-Tu vois qu'on a bien fait de revenir, on a pu sauver ton frère comme ça!
-Parce que tu crois que c'est une bonne chose? rétorqua Christopher, le visage convulsé par l'effort.
-Au pire, on sort des armes et on défouraille tout ce qui passe, non?
-Tu déconnes? Si on suit ta théorie, faire du bruit réveille les zombies et les attire vers nous!
-Ah? Et à qui la faute si on a la moitié du cimetière au cul? demanda Allen ironiquement.
-C'est pas la mienne, c'est ce con qui veut pas se réveiller.." grogna le gros barbu.

+++



À suivre.



Edité par Mheyenark Le 07/02/13 à 15h45

pm http://    
   Le 10/02/14 à 21h28 Citer      

Nouveau Survivant(e)

Groupe: Membre

Sexe:
Inscrit le: 10/06/12
Messages: 35
Lieu: Ici.
Ha.. Hahaha.. Un an putain. La perte d'une grosse partie de ma fanfic' m'avait dégoûté d'écrire, mais je ne peux laisser un travail inachevé. Me revoici après cette absence. ENJOY, FELLAS!

+++



Avec sa forme olympique et son frère sur l'épaule, Chris n'allait pas plus vite qu'une coccinelle en short. Allen, de son côté, en profitait pour se ménager, jetant un œil critique sur la situation: Edward, qui n'était pas son professeur préféré, dormait paisiblement sur l'épaule de son frère, ce héros barbu digne des plus beaux comptes nordiques. Lui, Allen, avait une fringale d'enfer dans tout ce merdier, et se contentait de courir au rythme de Chris. Heureusement pour les deux ventrus, les morts n'avançaient pas vite, et se contentaient bêtement de marcher dans leur direction, s'enlisant parfois dans des bouses de vaches trop gluante pour leur permettre de s'en échapper. En ménageant plus ou moins leurs forces, ils arrivèrent péniblement au village, permettant un temps de repos. Allen jeta un œil aux alentours, et Chris jeta son frère sur le sol.
"-C'est bon, on devrait être au calme un moment ici, entonna Allen.
-Tu crois qu'il va se réveiller?
-Avec les claques que tu lui as foutu, si il se réveille pas maintenant, il se réveillera jamais...
-Déconne pas... lança Chris, qui semblait s'inquiéter pour son frère.
-T'as des remords?
-Nan, ça me casserait juste les burnes de plus avoir d'esclave pour ramener mes bières."
À peine eut-il prononcé ces derniers mots que la masse formant le corps amorphe d'Edward se mit à bouger. Un grognement parvint aux oreilles des deux hommes en surcharge pondérale. La seconde d'après, un Edward flambant neuf, avec un nouveau filet de sang provenant de son crâne, était en face d'eux, l'air perdu.
"- Bah, qu'est ce que vous foutez là les gros?
-Pas le temps de parler, répondit son frère. On retourne à la maison et on se casse, il devrait y avoir des gens qualifiés pour nous protéger, peut être même nous aider."
Deux paires d'yeux se portèrent sur lui, abordant des airs sidérés. Le gros finit par lancer "Je déconnais, hin, on va juste aller chercher de la bière." Finalement rassurés, les deux autres échangèrent quelques commodités concernant leurs états réciproques et ce qu'il s'est passé durant leur séparation. Après avoir pris connaissance des équipements de chacun, la petite troupe se dirigea vers la Mairie du patelin, sur les gardes.
Autour d'eux, silence. L'étouffant absence de bruit était parfois allégé par un grognement de mort, au loin, et ils virent aux fenêtres plusieurs silhouettes, immobiles, les regarder passer.
Le temps passait vite quand on s'amusait, et ils ne tardèrent pas à atteindre l'illustre bâtiment vieux de plusieurs siècles, sur lequel l'Union Jack pendait.
Ne perdant pas plus de temps, les deux frangins s'enfoncèrent dans le bâtiment, suivi de près par le jeune Allen, qui, en toute honnêteté, chiait dans son froc.

Laissant le haut du bâtiment aux fantômes, Chris enfonça presque l'arrière porte du secrétariat.
"-Tu crois qu'elle est toujours là? demanda l'ex médecin.
-Je sais pas. Au pire, on peut toujours aller se servir dans le coffre du Maire.
-Et, dis moi, frère sans cervelle, ce qu'on pourrait bien foutre du peu d'argent -s'il y en a- que posséderait ce foutu village dans une crise pareille?
-... On pourrait faire les courses?" demanda timidement Allen, qui comprit vite que son idée était conne à un degré extrême.
Ignorant la proposition, Chris finit par sortir des clefs d'un tiroir qu'il venait de forcer. Animé d'un petit sourire malsain, il se dirigea inexorablement vers la sortie des employés, qui menait sur le parking communal. Edward lança un petit regard désespéré à Allen, qui ne comprit pas de quoi il en relevait.

pm http://    

1 Utilisateur en ligne :: 0 Administrateur, 0 Modérateur, Utilisateur et 1 Visiteur
Utilisateur en ligne: Aucun membre connecté
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie